Aller au contenu

Superstition

Années soixante-dix, l’euphorie, années merveilleuses.

Symbole phallique, accessoire indispensable de la drague, outil incontournable de mobilité, accessoire de sport, accélérateur d’adrénaline, un rôle moteur en somme, jamais en veille, j’ai nommé la voiture !

Mais, elle est toutefois un objet fragile qui demande beaucoup de soins beaucoup d’entretiens de nettoyages et de lavages ; pour moi, sitôt propres je m’empressais de les casser très régulièrement enfin quasiment enfin trois fois de suite, maudites bagnoles !

Grande décision, j’ai arrêté de les laver je n’ai plus eu d’accident.

J’aurais pu, mais non, je ne suis pas devenu superstitieux ça porte malheur !

©Patrice Cousin